Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 09:49

Une nouvelle réunion s'est tenue hier, jeudi 8 janvier, en Mairie sous la présidence de Jean-Philippe GAUTRAIS (Adjoint au Maire Habitat et développement durable des quartiers) avec une très grande majorité des amicales et associations fontenaysiennes de locataires.

 

Compte tenu du nombre de lois que le parlement doit étudier en ce début d'année, l'examen de la loi Boutin, par les députés, est repoussé; pas de date précise fixée à ce jour.

Nous allons profiter de ce décalage pour encore informer les locataires fontenaysiens.

L'ensemble des participants déplore à nouveau le "silence radio" de la presse sur ce sujet.

 

Plusieurs actions d'informations ont été entérinées :

-    le prochain bulletin municipal contiendra un "4 pages" explicatif sur les enjeux néfastes de ce projet,

-    un courrier d'information sera rédigé et distribué à l'ensemble des locataires fontenaysiens,

-    la loi Boutin sera à l'ordre du jour du prochain conseil de quartier des Larris qui se tiendrait début février 2009, école Henri Wallon (à confirmer),

-    un tract sera distribué samedi 17 janvier 2009, à partir de 14h00, au CC Val Fontenay (entre la patinoire et l'Office de Tourisme).

 

Nombre de locataires ne se sentent pas concernés par cette loi, par manque d'information.

Nous essayons tous d'y remédier au travers des actions décrites ci-dessus.

Plus nous serons informés et plus nous pourrons manifester notre désaccord avec le contenu de ce projet de loi.

Nous le répétons, nous sommes, à 200%, pour la construction de nouveaux logements sociaux mais pas dans les conditions de cette loi.

Cette loi concernera beaucoup de monde, même ceux qui se pensent, à tort, "intouchables".

 

Pour réagir, utilisez le lien "ajouter un commentaire" sous cet article, en bas, à droite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Amicale des 17 Henriettes - dans Loi Boutin
commenter cet article

commentaires

Sébastien 12/01/2009 11:55

Bonjour,

je ne suis pas habitant de votre résidence et ne peux donc que formuler que quelques suggestions... Mais sans doute avez-vous déjà pensé à les mettre en oeuvre...

Il est important, il me semble, de faire savoir aux locataires qui ne seraient pas immédiatement concernés par cette loi que celle-ci remet en cause leur statut à court et moyen terme pour un très grand nombre.

En effet : qui peut-être assuré de conserver indéfiniement la même composition familiale au domicile, à part un certain nombre de locataires âgés déjà logés aux "normes" restrictives de surface en vigueur ? Va-t-on devoir "interdire" à un enfant de quitter le domicile sous peine d'en être expulsé ?

Pour les surloyers, rien ne vient garantir, au contraire, que les plafonds ne vont pas encore être abaissés. Je rappele qu'à l'origine, ils devaient l'être de 40 % et non de 10. Mais cette "logique" a vocation à se mettre en oeuvre, petit à petit.

Dernièrement un reseau d'agences immobilières s'est plainte que les surloyers actuels n'auraient qu'une incidence marginale sur leur niveau d'activité, puisque ces 10 % ne semblent pas encore assez vecteurs de "sorties" du logement social... A l'époque actuelle, où les clients ayant tendance à se faire rares, on ne s'étonnerait pas que cette plainte trouve quelque écho...

Cette loi, par des mesures incitatives et coercitives incitent les bailleurs à se séparer d'une partie de leur parc. Un processus assimilable à de la vente forcée peut aussi concerner les locataires : une résidence voisine de la vôtre a d'ailleurs été confrontée à cette menace. Cette loi, ainsi que la loi de finances pour 2009, traduit un désengagement considérable de l'Etat dans le domaine du logement social.

J'attire aussi votre attention sur le risque que représente le projet qui consiste à vouloir non seulement mutualiser les loyers mais aussi à baisser le niveau des APL (dispositif critiquable à l'origine, puisque rien ne vient remplacer un dispositif visant à faire baisser les loyers eux-mêmes, mais nécessaire aujourd'hui). Ce projet, déjà présent, à titre expérimental, dans la "loi Boutin", pourrait se voir généraliser à l'avenir...

Je crois enfin, plus généralement, que en ce domaine comme en d'autres, "l'union fait la force" et qu'il faut peut-être mutualiser les revendications, établir des réseaux avec les différents acteurs où qu'ils se trouvent.

La lecture de votre blog montre que vous vous êtes déjà engagés sur ce chemin. Il est utile, au-delà même de votre résidence : nombre d'internautes y ont trouvé des informations difficiles à avoir par ailleurs.

Bonne continuation !

Insinga François 10/01/2009 21:03

Bonsoir Monsieur,
Notre amicale a informé tous les locataires par création d'un blog, diffusion affiches,tracts dans les boites aux lettres , sur tous les passages,sorties de parkings,affichages dans les panneaux de l'amicale.
3 permanences exceptionnelles en plus de celles habituelles de l'amicale ont eux lieux,deux le vendredi et une le mardi de 18h a 22 h appelant a signer une pétition plus du porte a porte; , 2 réunions a l'école Paul Langevin a 20h30 étaient présents 30 participants sur 1500 tracts de distribués c'est peu.
j'ai fait une déclaration au conseil d'administration de la Semidep contre le surloyer, c'est désolant que les locataires ne se soient pas mobilisés; ne se sentant sans doute pas "concernés".
Le surloyer n'est qu'un début de la loi "BOUTIN"; en effet, à terme c'est la mort du logement social.....
Une nouvelle permanence aura lieu mardi 13/1/09 au 1, rue Rosenberg de 18 à 19 h; vous serez le bienvenu.
Le Président de l'amicale

colas patrice 10/01/2009 14:11

Bonjour,
Je viens de prendre connaissance de votre bulletin d'hadésion auquel je vais souscrire.
Je suis également destinataire d'une lettre en AR de la part de la SEMIDEP me faisant part de notre surloyer pour un montant de 359,55€ avant passage de la loi Boutin. Nous sommes résident et locataire de cet appartement à Fonteneay sous bois au 12 rue J.P. Timbaud depuis 33 ans, cet appartement nous avait été octroyé par le 1% patronnal de l'employeur de ma femme.
Que justifie une telle hausse innacceptable lorsque l'on parle de mixitée sociale
Ma femme et moi , sommes en fin de carrière professionnelle et je suppose que nous sommes pas les seuls locataires dans cette situation, qui devront partir d'une ville que nous apprécions tout particulièrement pour y être restés 33 ans, ou accepter de payer cette surcharge financière dont nous ne souhaiterons pas nous acquiter.
Avec cette action gouvernementale, une nouvelle "ghetorisation" semble se mettre en place.
Je suis à votre disposition
Bien cordialement
Patrice Colas

roncone 09/01/2009 20:26

ce n'est pas à l'école Henri Wallon mais à l'école Paul Langevin
très bon résumé de la réunion
bien à vous

Présentation

  • : Le blog de l'Amicale des 17 Henriettes
  • Le blog de l'Amicale des 17 Henriettes
  • : Informer, représenter, assister et défendre les locataires de la Résidence des 17 Henriettes; mais également maintenir un lien social entre tous les riverains du quartier des Larris.
  • Contact

<img src="http://perso0.free.fr/cgi-bin/wwwcount.cgi?df=[17henriettes12].dat&ft=2&st=31220&dd=garamn

Recherche

Actuellement    personne(s) sur ce blog

visiteurs